La congruence

La congruence est notre capacité à être authentiques, présents à nous-mêmes, dans notre rencontre avec l’Autre.

Ceci implique une conscience de soi, une capacité à ne se cacher à soi-même aucun des sentiments qu’on est en train d’éprouver dans l’instant, et à vivre de manière transparente tout sentiment persistant dans la relation.

Attention : il ne s‘agit pas de faire peser sur notre interlocuteur l'expression manifeste de tous nos sentiments. Pas plus qu'il ne s'agit de dévoiler tout de soi. Il est ici question d’avoir accès à ses sentiments de manière consciente, d’être capable de les vivre, de les expérimenter dans la relation et éventuellement de les communiquer s'ils persistent. Il s’agit de rencontrer autrui directement dans une relation de personne à personne, de rester soi-même dans son être sans se renier.

 

L'importance de cette attitude devient particulièrement évidente lorsqu'elle fait défaut, c'est-à-dire, quand nous sommes défensifs et incongrus. Nos difficultés et nos besoins personnels, qui entrent enjeu tout du long de nos relations, la présence de vulnérabilités et de 'tâches aveugles', tout ceci peut nous rendre inaptes à écouter avec sérénité le point de vue d’autrui. Accueillir le monde expérientiel d'une autre personne dont les valeurs diffèrent largement des nôtres, laisser des sentiments d'impuissance et de désespoir émerger, être aux prises avec des défenses indues et/ou des sentiments intensément négatifs ou positifs à notre égard, tout cela n'est pas facile à manier. En raison de nos propres expériences les plus fortes – positives ou négatives – et de nos propres défenses, il y a le danger d'être si préoccupé à maintenir notre propre équilibre que nous pouvons écouter ce que l’autre a à dire.

 

La congruence est perçue animalement par l’autre, et devient ainsi communicative. On peut parler d’une authenticité contrôlée. Cette attitude personnelle va aider Autrui à reconnaître et à accepter ses propres sentiments, devenant eux-mêmes ainsi, plus gérables rationnellement. C'est une faculté qui nous est naturelle, mais elle peut avoir été perturbée ou nous l'avons parfois perdue. Elle peut se retrouver, se travailler, se perfectionner.