Première étape du prétendant à la direction d'équipes : la connaissance de soi

La première qualité d'un manager à la fois leader et responsable : prendre conscience de la manière dont fonctionne une personne humaine, et donc en premier lieu, de la manière dont il fonctionne lui-même.

Toute fonction, dans l'entreprise ou l'organisation, est assumée, remplie, animée par une (ou plusieurs) personnes humaines. Pour prendre une image simple, la fonction serait l'habit, et donc n'est animée que lorsqu'elle est habitée, investie par une personne.

La première qualité, donc, d'un manager à la fois leader et responsable, est de prendre conscience de la manière dont "fonctionne" une personne humaine, et en premier lieu, de la manière dont il fonctionne lui-même.

 

En effet, l'apprentissage de la conduite d'autres personnes passe nécessairement par une première étape : la connaissance de soi, soit Moi, le premier homme ou la première femme que j’ai à conduire.

L’objectif poursuivi est l’avènement du sujet en tant que personne, c’est-à-dire :

  • responsable de ses actes (et de ses non-actes)
  • conscient de lui-même, y compris de sa propre inconscience,
  • capable de faire en sorte qu’autrui, auprès de lui, devienne aussi une personne.

 

De même que dans le domaine scientifique, les chercheurs actuels (particulièrement en micro-physique) réintroduisent l’observateur dans le champ de ses observations qu’il perturbe, nous allons réintroduire ici la Personne, dans sa responsabilité, en interaction avec son environnement – l’entreprise – dans le champ de sa propre action – le management des personnes. JE fais partie des données du terrain, consciemment et inconsciemment. JE ne peux progresser dans ma responsabilisation qu’en rendant plus conscient en moi les phénomènes qui existent inconsciemment. JE pourrai ainsi les prendre en compte, les piloter, agir plutôt que réagir.

 

Tout manager d'équipe est nécessairement amené à l’exploration du double-fonctionnement de la personne, et plus particulièrement celle du fonctionnement psychologique ou non-rationnel, qui s’oppose souvent au fonctionnement dit « logique » ou rationnel et s’exprime en images, en symboles. Il lui faudra donc quelques repères sur chacun des deux modes de fonctionnement, sachant que JE (la personne) fonctionne nécessairement et simultanément dans les deux modes.

Le fonctionnement logique (la raison, le rationnel) de la personne « devrait » lui permettre, idéalement, de prendre correctement des décisions, en tenant compte du terrain tel qu’il est et en vue d’un objectif clairement défini. Nous expérimentons toutefois que le fonctionnement logique est impacté  par le fonctionnement psychologique (le sentiment, la sensibilité), voire perturbé, et ce d’autant plus que ce dernier demeure inconscient

A la lumière de différentes approches, nous verrons que, s’il n’est pas toujours possible d’expliquer (au sens logique) le comportement de la personne, il est  souvent possible de l’élucider, en prenant conscience du fonctionnement psychologique.

 

En savoir plus

Stage "Se connaître pour savoir être"

IFG